Charles Nuitter

Charles Nuitter - Ivor Guest 1981 p62f

Photographe inconnu, domaine public, via Wikimedia Commons

Né à Paris le 24 avril 1828.
Mort à Paris le 23 février 1899.
Avocat, archiviste à l’Opéra de Paris, auteur dramatique et librettiste.

Il étudie le droit et devient avocat à la cour de Paris en 1851. Après avoir plaidé pour plus d’une centaine d’affaires, il manifeste sa passion pour le théâtre et compose ses premiers vaudevilles, qu’il fait paraître sous le pseudonyme de Nuitter, anagramme de son nom (Truinet). En 1861, il devient le « collaborateur » de Wagner et adapte en français le livret de Tannhäuser. Parallèlement à ses activités de traducteur, il consacre l’essentiel de son temps au classement et à la conservation des archives de l’Opéra sur lesquelles personne n’avait encore la charge depuis la création de l’institution théâtrale. Nommé archiviste en 1866, il s’efforce de rassembler les archives du théâtre dispersées dans différents magasins et d’acquérir des collections relatives aux arts du spectacle pour le public de sa bibliothèque. Jusqu’à sa mort en 1899, les activités de Nuitter se déploient sur plusieurs fronts : la direction administrative d’un établissement culturel, la composition dramatique d’œuvres lyriques et chorégraphiques, la traduction et enfin la production scientifique d’articles et ouvrages historiques.

Pour en savoir plus

Charles Nuitter, Le Nouvel Opéra, Paris : Éditions Feuilles, 2013 [1875].

Valérie Gressel, Charles Nuitter : des scènes parisiennes à la Bibliothèque de l’Opéra, Hildesheim : G. Olms, 2002.

Correspondance de Richard et Cosima Wagner, et de Charles Nuitter, réunie et annotée par Peter Jost, Romain Feist et Philippe Reynal, Sprimont : Mardaga, 2002.

Charles Nuitter, Les Origines de l’opéra français : d’après les minutes des notaires, les registres de la Conciergerie et les documents originaux conservés aux Archives nationales, à la Comédie française et dans diverses collections publiques et particulières, Genève : Minkoff, 1972 [1886].

Autour des échecs opératiques, 1872-1914. Le point de vue des critiques

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search