Archives par mot-clé : Faure

L’incendie de l’Opéra

par Paul Demeny

dans Le XIXe siècle du 31 octobre 1873

Nous n’avons pu, hier, que relater en quelques lignes le fait matériel de la destruction de l’Opéra. Nous allons tâcher aujourd’hui de suivre, heure par heure, le récit de cet effroyable incendie, d’après ce que nous avons vu de nos yeux.

Continuer la lecture de L’incendie de l’Opéra

Courrier de Paris

Théâtre de l’Opéra : rentrée de M. Faure dans La Coupe du roi de Thulé ; M. Achard ; Mme Gueymard, Arnaud

par Gérôme

dans L’Univers illustré du 27 septembre 1873

Salle magnifique à l’Opéra, le soir où Faure a fait sa triomphante rentrée. Quand il a paru en scène, il a été salué par des bravos tellement prolongés, que l’orchestre a dû s’arrêter.

Continuer la lecture de Courrier de Paris

Chronique musicale

Opéra : Reprise de la Coupe du roi de Thulé.

par Bénédict

dans Le Figaro du 23 septembre 1873

Il y a des heures pour entendre de la musique et s’en laisser charmer ; il en a d’autres où l’oreille et le cœur se refusent même au chef-d’œuvre qui les sollicite. L’expérience m’a appris qu’il faut se bien garder en pareil cas de violenter l’animal sensible qui est en nous. C’est une bête rétive ; ni le mors ni la bride n’ont de prise sur ses caprices : où elle nous mène, laissons-nous conduire ; mais n’espérons point la diriger malgré elle. Autant vaudrait éperonner et fouetter les quatre piquets sur lesquels un mauvais plaisant avait placé le bât du vieux grison de Sancho-Pança.

Continuer la lecture de Chronique musicale

Semaine théâtrale

par Arthur Pougin

dans Le Ménestrel du 21 septembre 1873

Pas plus que la précédente, cette semaine n’a été riche en nouveautés, et les promesses de nos théâtres se sont évanouies ou plutôt se sont trouvées retardées par des causes diverses. Tout ou presque tout s’est borné, sur toute la ligne, à des rentrées, des débuts ou des reprises.

Continuer la lecture de Semaine théâtrale

Revue musicale

Théâtre de l’Opéra : Gretna Green, ballet en un acte de MM. Nuitter et Mérante, musique de M. Guiraud. – Mlles Beaugrand, Fiocre, Bourgoing, Sanlaville, Pallier, Parent, Fatou, Vitcoq, Montaubry, Piron, Ivernizzi et Stoïkoff. – MM. Berthier et Pluque

par Victorin Joncières

dans La Liberté du 12 mai 1873

Gretna Green, le nouveau ballet que vient de donner l’Opéra, était destiné à accompagner la Coupe du roi de Thulé. M. Halanzier avait eu l’excellente idée de faire les honneurs de l’affiche, le même soir, à deux jeunes compositeurs français ; ce qui ne se voit certes pas tous les jours. Malheureusement pour M. Guiraud, et heureusement pour M. Diaz, la Coupe du roi de Thulé, avec Faure, fit le maximum des recettes, et dès lors il devenait inutile de renforcer un spectacle qui suffisait à lui seul à attirer la foule. D’un autre côté, l’opéra de M. Diaz, sans avoir les grandes proportions des œuvres de Meyerbeer, était assez long pour remplir la soirée toute entière, et la direction dut renvoyer la première représentation de Gretna Green après le départ de Faure et l’interruption forcée de l’opéra en vogue.

Continuer la lecture de Revue musicale

Semaine théâtrale

par Gustave Bertrand

dans Le Ménestrel du 2 février 1873

La plus grosse nouvelle que nous ayons cette fois à nous mettre sous la plume, c’est la publication au Journal officiel du Rapport du directeur des Beaux-Arts sur l’organisation du concours de composition musicale dramatique dont la fondation Anatole Cressent doit faire les frais. Il nous suffit aujourd’hui de le signaler, car nous avons plus d’une fois parlé de cette fondation si généreuse, si noblement motivée, et de l’influence active et féconde qu’elle peut avoir sur les destinées de l’École française.

Continuer la lecture de Semaine théâtrale

Le Théâtre. Revue dramatique & musicale

OpéraLa Coupe du Roi de Thulé, opéra en 3 actes et 4 tableaux, par MM. L. Gallet et Ed. Blau ; musique de M. Eugène Diaz

par Leguevel de Lacombe

dans L’Ordre de Paris du 21 janvier 1873

La première représentation d’une œuvre nouvelle à l’Opéra est une grande affaire, et voilà quelque quatre ou cinq ans que la chose n’avait eu lieu. Malheureusement, cette fête de la première audition est tombée précisément le lendemain de la mort de l’Empereur, et vous ne sauriez croire, si vous n’y avez assisté, quelle immense tristesse s’est emparée de la salle, en voyant vides et béantes plus de la moitié des avant-scènes, sans compter des loges, que les titulaires ne s’étaient pas cru le droit d’occuper en un pareil moment.

Continuer la lecture de Le Théâtre. Revue dramatique & musicale

Revue musicale

Opéra : La Coupe du roi de Thulé, opéra en trois actes de MM. L. Gallet et Ed. Blau, musique de M. Eugène Diaz

par Adolphe Jullien

dans Le Français du 20 janvier 1873

On se rappelle avec quelle joie fut accueilli, en 1867, l’arrêté du maréchal Vaillant, instituant des concours dans nos trois théâtres lyriques. L’administration savait bien ce qu’elle faisait en ouvrant ce triple tournoi ; elle frappait un coup éclatant pour faire oublier l’indifférence qu’elle avait longtemps montrée envers les musiciens : elle réussit à souhait. Du jour au lendemain, les récriminations se changèrent en éloges. On vanta sur tous les tons le goût éclairé, le sens droit, la généreuse initiative du ministre et de ses conseillers. On oublia, en un jour, toutes les misères passées. On pardonna aux directeurs leurs arrogance, à l’administration son insouciance ; et tous se mirent à l’œuvre avec zèle, artistes, amateurs, lauréats de Rome, jeunes, vieux, entre deux âges, tous palpitant de joie à la seule idée du succès futur.

Continuer la lecture de Revue musicale

Revue musicale

par Oscar Comettant

dans Le Siècle du 20 janvier 1873

L’événement musical de la semaine dernière a été l’apparition à l’Opéra de la Coupe du roi de Thulé, opéra en trois actes et quatre tableaux, de MM. Louis Gallet et Édouard Blau, musique de M. Eugène Diaz.

Continuer la lecture de Revue musicale

Théâtres

Opéra : La Coupe du roi de Thulé, opéra en trois actes, de MM. Blau et Gallet, musique de M. Diaz

par Paul Foucher

dans L’Opinion nationale du 20 janvier 1873

Si c’est au résultat d’un concours que nous devons le choix de la partition de M. Diaz à l’Opéra, ce sera l’arrêt de mort des concours pour l’avenir. Ce résultat aura prouvé que des hommes distingués, individuellement gens de goût, une fois rassemblés, se neutralisent l’un l’autre par des timidités qui les conduisent à des compromis favorables à la moyenne d’une médiocrité officielle, en préférant un talent correct, estimable et fatalement limité, à une inspiration qui pourrait être incomplète encore, mais riche d’avenir. On devait rechercher les moyens d’offrir une prime au génie naissant, et finalement il se trouve qu’on aura distribué… un prix d’orthographe.

Continuer la lecture de Théâtres

Revue musicale

Théâtre de l’Opéra : La Coupe du roi de Thulé, opéra en trois actes et quatre tableaux, de MM. Louis Gallet et Edouard Blau, musique de M. Eugène Diaz

par Ernest Reyer

dans le Journal des débats politiques et littéraires du 16 janvier 1873

Un premier concours, institué en 1864 par le directeur du Théâtre-Lyrique, produisit la Fiancée d’Abydos ; trois ans après, les directeurs de l’Opéra-Comique, stimulés par le zèle de M. Camille Doucet, alors directeur des théâtres au ministère des beaux-arts, promirent d’imiter le bel exemple que M. Carvalho leur avait donné. Nos trois directeurs se réunirent donc dans le cabinet de M. Camille Doucet, où furent appelés en même temps, à titre de conseillers, plusieurs artistes et compositeurs dramatiques. J’étais parmi ces derniers. « Aimez qu’on vous conseille et surtout qu’on vous loue ». Je louai donc la pensée philanthropique de MM. les directeurs, mais je trouvai si peu pratique l’idée d’un concours qui impose le même poème à des musiciens doués d’aptitudes diverses, que je n’hésitai pas à dire que le mieux était d’y renoncer. Mon conseil, appuyé par M. Gevaërt, sembla d’abord être pris en considération ; mais, en fin de compte, il ne prévalut point. M. de Saint-Georges avait tiré de ses cartons le poème du Florentin et le tenait suspendu sur la tête des concurrents désireux de suivre la bannière de l’Opéra-Comique ; l’Opéra allait mettre au concours un poème d’opéra en trois actes, trois petits actes destinés sans doute à être joués avec un ballet ; le Théâtre-Lyrique seul, et celui-là du moins agissait plus libéralement, laissait aux compositeurs prêts à entrer dans la lice une entière latitude pour le choix du livret. Mais ne pouvait-on là aussi se heurter à un écueil, voir une partition remarquable associée à un poème médiocre, et vice versa ?

Continuer la lecture de Revue musicale

Lettres de Paris

Grand-Opéra. – La coupe du roi de Thulé

par Philibert Bréban

dans Le Phare de la Loire du 14 janvier 1873

Vous avez certainement lu tout ce que les journaux bonapartistes ont débité depuis deux jours sur la mort de l’ex-empereur. Que dis-je ? Vous avez lu, vous avez savouré, vous avez dû boire du lait en voyant ces pleurs, ces gémissements, ces menaces, ces grincements de dents, ces cris de rage et de colère poussés par le Pays, le Gaulois, l’Ordre et le Paris-Journal.

Continuer la lecture de Lettres de Paris

Semaine théâtrale

Opéra : La Coupe du Roi de Thulé, opéra en trois actes, poèmes de M. Louis Gallet et Ed. Blau, musique de M. Eugène Diaz

par Gustave Bertrand

dans Le Ménestrel du 12 janvier 1873

L’année musicale 1873 s’ouvre par un quasi-prodige : elle produit au soleil de la rampe un opéra écrit il y a six ans à l’instigation et sur commande de l’État, couronné solennellement à la suite d’un concours, reçu d’office pour être joué dans les trois cent soixante-cinq jours. Tous les visas, toutes les apostilles, toutes les consécrations y étaient, rien n’y a fait. Même en décomptant « l’année terrible », la différence restera comme un exemple mémorable de la force d’inertie qui règne dans le domaine des arts en France.

Continuer la lecture de Semaine théâtrale

Chronique musicale

Théâtre de l’Opéra-Comique : Don César de Bazan, opéra-comique en trois actes, de MM. Dumanoir, Dennery et Chantepie, musique de M. Massenet (30 novembre)

par Albert de Lasalle

dans Le Monde illustré du 14 décembre 1872

Voilà qu’on vient de faire un opéra-comique du drame de Don César de Bazan. La pièce a été respectée dans ce qu’elle a d’essentiel ; mais on l’a écourtée en y supprimant ou réduisant plusieurs scènes qui auraient pu paraître trop longues. Et ce travail d’émondage n’était pas sans utilité, car la musique a toujours pour effet de ralentir une action dramatique. Il y aurait eu alors double cause de retard dans la marche des choses ; et au théâtre l’esprit du spectateur est impatient ; il veut que les événements se succèdent avec rapidité ; il exige que le temps coure vite sur le cadran et que les heures ne durent pas plus de cinq minutes.

Continuer la lecture de Chronique musicale

Critique musicale

Théâtre de l’Opéra-Comique. Don César de Bazan, opéra-comique en trois actes et quatre tableaux de MM. Dumanoir, d’Ennery et Chantepie, musique de M. J. Massenet

par Victor Wilder

dans L’Événement du 3 décembre 1872

N’est-ce pas un type merveilleux que ce Don César de Bazan, sorti tout armé du front olympien de notre plus grand poète ? Après avoir été le sourire et la belle humeur de Ruy Blas, il a porté sans fléchir, sur ses robustes épaules, la lourde prose de M. d’Ennery et sa massive charpente dramatique et voilà maintenant qu’habillé de neuf par MM. Chantepie et Massenet il se remet à courir le monde, alerte et dispos comme s’il venait à peine de commencer sa carrière.

Continuer la lecture de Critique musicale